séminaire interministériel de communication institutionnelle sur la vision, politique et stratégie de la réforme et modernisation de l’AP

Les rideaux sont tombés au séminaire interministériel de communication institutionnelle sur la vision, politique et stratégie de la réforme et modernisation de l’administration publique. Pendant deux jours, soit du 5 au 6 mai, les participants ont réfléchi sur comment booster la réforme de l’administration publique sur l’ensemble du territoire national. Le Ministre de la Fonction Publique, le Professeur Pascal Isumbisho Mwapu, clôturant ces assises, a rappelé que le séminaire avait pour objectif de discuter et d’échanger sur l’état d’avancement de la réforme de l’administration. Par la même occasion, le Patron des ressources humaines a salué le travail abattu par les participants pendant deux jours avant de s’engager de veiller personnellement pour la mise en œuvre des recommandations issues des travaux. La RDC est un pays riche, a dit le Ministre, mais il faut transformer ces richesses potentielles en richesses réelles et pour y arriver, le pays doit avoir une administration publique forte, compétitive et efficace. Pour le gouvernement de la République, la réforme est une nécessité, il faut donc tout mettre en œuvre pour chasser les antivaleurs dans l’administration publique, c’est-à-dire, navigué à contre courant s’il le faut. Parmi les clés de la réussite, Pascal Isumbisho reconnait qu’il faut fréquemment sensibiliser, communiquer, pour faire en sorte que chacun accepte d’être un acteur clé de la réforme de l’Administration Publique.

Aussi, faut-il rappeler, le diagnostic a démontré que l’Administration Publique congolaise ne pouvait pas permettre à la RDC d’aujourd’hui de jouer un rôle capital dans le concert africain car elle a eu une enfance, elle a grandi, elle a fait ses preuves avec l’énergie de la jeunesse et de l’âge adulte, et a fini par avoir un état de santé malade, avec par exemple un cadre organique inadapté et obsolète, des actions caractérisées par des sévices publics au lieu des services publics. La question qui en découle est donc comment notre Administration Publique peut rendre des services publics à la place des sévices publics ? La réponse est simple : il faut ajouter la lettre R à la bonne place dans le mot sévices pour obtenir un service. Cette lettre R signifie donc la Réforme.

«Au vu de ce qui précède, le séminaire qui nous réunit maintenant vise la Communication interministérielle pour obtenir de l’équipe gouvernementale et des différentes administrations sectorielles, une compréhension commune de la stratégie et de la politique de mise en œuvre de la réforme de l’Administration Publique dans notre pays. Nous attendons donc de l’Auguste assemblée, une adhésion à la stratégie de mise en œuvre de la réforme de l’Administration Publique. Nous voulons que chacun de nous ici présent accepte d’être un acteur clé de la réforme de l’Administration Publique . Bref, il nous faut une mutualisation des forces autour du Ministère de la Fonction Publique pour rendre notre Administration Publique un instrument efficace au service des usagers que sont les citoyens congolais. Mutualisation parce que la réforme fait mal et suscite de la résistance. Car, très souvent, elle nous conduit à coup sûr à ce que Son Excellence Monsieur le Premier Ministre appelle naviguer à contre-courant, c’est-à-dire, contre les intérêts partisans », avait dit le ministre de la fonction publique lors des travaux.  Pour Pascal Isumbisho, le système intégré de gestion des ressources humaines doit être finalisé et les ministères concernés doivent être interconnectés. «Nous n’avons pas de choix, nous sommes obligés de rajeunir notre administration publique pour la rendre compétitive. J’ai retenu l’engagement des parlementaires qui sont avec nous pour accélérer l’adoption des lois qui trainent au parlement. J’ai aussi retenu que le dialogue entre les partis prenantes surtout les syndicalistes est très important et je m’engage à matérialiser cette idée. J’ai également retenu que les Secrétaires Généraux qui sont les Généraux de notre administration se sont engagés à s’approprier la réforme et à bannir l’impunité. N’hésitez pas quand il faudra sanctionner. Je veux dire au premier que les participants ont adhéré à la stratégie, vision et politique de la réforme. Nous voulons faire de l’administration publique congolaise un instrument pour le développement de notre pays », a-t-il dit.

Les recommandations  

Parmi les recommandations de taille, il faut retenir que les participants ont décidé de renforcer le rôle normatif du Ministère de la Fonction Publique dans le processus de création des Fonctions Publiques Provinciales et de déploiement des services publics au regard de la promulgation de la Loi organique. Fixant l’organisation et le fonctionnement des Services Publics du Pouvoir Central, des provinces et Entités Territoriales Décentralisées. Par la même occasion, ils ont opté pour la consolidation du processus de retour à la normalité par le respect des étapes de la chaine de la dépense en ce qui concerne la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat qui fait du Ministre de la Fonction Publique l’autorité d’engagement des dépenses (Donneur d’ordre) liées aux rémunérations des Agents Publics de l’Etat, du Ministre du Budget liquidateur de la dépense, du Ministre des Finances Ordonnateur de la dépense des rémunérations. Au regard de la mise en place dans un futur proche du SIGRH et de la paie, la nécessité pour le Gouvernement de passer du mode de liquidation trimestrielle au mode de liquidation mensuelle au regard de son efficacité qui tient à l’adaptation des rémunérations en fonction de l’évolution de la position professionnelle de l’Agent. Aussi, il faut sans nul doute accélérer l’interconnexion des ministères au Système Intégré de Gestion des Ressources Humaines et de la PAIE et renforcer les mécanismes de sécurisation dudit système en vue d’éviter d’éventuels dysfonctionnements.


Téléchargez les Annexes ( PDF) :

  1. Les Recommandations finale
  2. Allocution du Premier Ministre
  3. Allocution du Ministre d’Etat et Ministre du Budget
  4. Allocution du Ministre de la Fonction Publique
  5. Etat d’avancement de la mise en œuvre des administrations provinciales dans les nouvelles provinces
  6. Rationalisation de la politique salariale à travers un cadre budgétaire à moyen terme
  7. Tableau de Bord de suivi des indicateurs
  8. La mise en place de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des agents Publics
  9. Contrôle du fonctionnement des services publics dans la rationalisation des structures administratives

 


 

Quelques Photos

IMG_8655 IMG_8660 IMG_8667 IMG_8713 IMG_8717 IMG_8722

 

 

 

1 commentaire
  1. BEYALUKA 2 années ago

    Plus on s’attarde sur la mutualisation plus l’action du gouvernement posera de problème d’efficience.Or le management de temps est un facteur clé dans la planification stratégique.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS ICI

Croisement du Boulvard du palais de la Nation et du Boulvard de l'office des routes, Gombe/Kinshasa. email : info@fonctionpublique.gouv.cd

Envoi en cours...

©2017 U-Entreprise all reserve and privacy politic theme from fonction publique drc

Se connecter

Oubli de mot de passe ?