Administration publique : Michel Bongongo initie la mise en place de la Commission paritaire sur les structures standards

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique le Professeur Michel Bongongo a réuni ce mercredi 25 janvier 2017, les Secrétaires Généraux de l’Administration Publique, les délégués syndicaux ainsi que les représentants des structures standards. Ensemble, ils ont proposé des pistes pour la mise en place de la commission paritaire afin de traiter à fond les problèmes liés à la mise en place des structures standards, élément important de l’Administration Publique.

Trois axes des problèmes ont été proposés par le Ministre d’Etat, ministre de la Fonction Publique en vue des solutions concrètes à savoir :

  • la régularisation de la situation administrative des standardistes,
  • la régularisation pécuniaire,
  • la mise en service effectif des standardistes.

 A l’issue de la réunion, trois commissions ont été mise en place. La première réuni les ministères de finance, du budget, du portefeuille,  et du plan. La deuxième regroupe les ministères du plan, du développement rural, de l’environnement et des ITPR. Le troisième est constitué de la primature, de la  fonction publique, de l’EPSP et la santé.

Un délai de 10 jours  leurs a été accordé pour terminer le travail, qui sera suivi d’une plénière pour le valider.

« La réforme de l’administration publique est une volonté politique qui demande de la Discipline» Dixit Ministre d’Etat à la fonction publique.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la matérialisation de la vision du chef de l’Etat qui souhaite une administration responsable en République Démocratique du Congo.

Cellule de Communication

1 commentaire
  1. André MUPENDA 11 mois ago

    Merci et félicitation pour ces avancées dans le processus de la mise en place des Structures Standars.
    Toutefois, il est regrettable de constater que tout ce qui est fait au niveau central (Kinshasa) ne fait plus allusion aux candidats retenus mais se trouvant encore en province alors que le concours a été fait dans un caractère national.
    Si cela ne prend pas en compte cet aspect de chose, il y a risque qu’il y est deux poids et deux mesures dans ce processus car ceux qui sont aujourd’hui à Kinshasa se sont retrouvés en mesure de se payer le billet et leur séjour alors que cela n’avait été signalé lors du lancement de l’offre.
    Nous sollicitons la prise en compte de cet aspect par le Ministre et Secrétaires généraux ainsi que le Coordinateur du CMRAP ayant en charge chaque aspect pouvant remettre tous les candidats à leur droits.
    Nos amis viennent de passer déjà au recensement biométrique dont nous savons qu’il sera difficile de reprendre car ayant l’expérience de celui de 2013.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS ICI

Croisement du Boulvard du palais de la Nation et du Boulvard de l'office des routes, Gombe/Kinshasa. email : info@fonctionpublique.gouv.cd

Envoi en cours...

©2018 U-Entreprise all reserve and privacy politic theme from fonction publique drc

Se connecter

Oubli de mot de passe ?