+243 81 38 034 76 |+243 99 89 990 59 info@fonctionpublique.gouv.cd

Ouverture de l’atelier résidentiel sur la problématique de la retenue de 15%, au titre de l’Impôt professionnel sur les rémunérations(IPR)

par | Jan 22, 2020 | Non classé | 0 commentaires

Ouverture ce mardi 21 janvier à BIBWA dans la périphérie de Kinshasa de l’atelier résidentiel sur la problématique de la retenue de 15%, au titre  de l’Impôt  professionnel sur les rémunérations (IPR). La décision du Gouvernement Congolais d’appliquer ce prescrit de la constitution a provoqué des réactions à sens divers parmi les contribuables que sont les fonctionnaires de l’Administration Publique. Pourtant la décision du Gouvernement de prélever cet impôt a pour seul motif, maximiser les recettes en vue de donner a l’Etat les moyens de sa politique, celle d’améliorer les conditions sociales de tout le peuple Congolais. 

Prenant la parole, les délégués syndicaux, membres de l’Intersyndical National de l’Administration Publique (INAP), le Syndicat National des Médecins (SYNAMED) et le Syndicat des Médecins du Congo (SYMECO), ont tour à tour  étalé leurs préoccupations notamment la retenue de 4000 FC pour les cadres et de 2500 FC  pour les agents de collaboration ; la non amélioration des conditions sociales des Médecins, la promulgation depuis 2018 d’un Décret du Premier Ministre permettant aux médecins nouvellement engagés l’avancement en grade au détriment des anciens, une situation qualifié d’injustice au sein de l’ordre national des Médecins sans oublier le paiement par le Gouvernement des primes des risques.

A en croire les syndicalistes, payer ses impôts relève d’un devoir civique, toutefois, affirment-ils  qu’il revient au Gouvernement de répondre à toutes leurs revendications pour leur permettre en tant que citoyen de s’acquitter de ce devoir civique.

Pour sa part YOLLANDE EBONGO BOSONGO, Ministre de la Fonction publique a rappelé l’importance de la mobilisation des recettes, question de donner à l’Etat Congolais les moyens de sa politique, question de répondre aux besoins sociaux de base des populations et de l’amélioration de la qualité de vie.

« Pendant ces 5 jours, il sera question de passer au peigne fin toutes les questions qui suscitent l’application de la retenue de l’impôt professionnel sur la rémunération et de proposer des pistes appropriées pour la mise en œuvre de cette décision ; d’autant plus  cet impôt contribue et contribuera à l’amélioration de la qualité de travail que nous souhaitons tous et de doter notre gouvernement des moyens de sa politique. »

« Il est donc question à travers ces négociations que nous puisons tous cerner l’impérieuse nécessité d’accomplir ce devoir civique, une exigence constitutionnelle et légale qui est de s’acquitter d’une de ses obligations professionnelles mieux le paiement de l’ipr. Je reste  convaincu que tout au long de ces assises nous allons réfléchir à fond sur les questions et les revendications qui nous préoccupent afin de trouver ensemble des solutions idoines pour chacun des partenaires que nous sommes, a-t-elle renchérit »

De son côté, le vice- premier Ministre, Ministre du Budget Jean Baudoin MAYO, représentant du Premier Ministre a exhorté dans le bon sens les participants à cesser le mouvement de grève initié par les Médecins en entendant l’aboutissement des travaux de cet atelier afin de trouver des solutions idoines permettant aux agents de carrière de l’Administration Publique de travailler en toute quiétude.

Cellule de communication 

Share This